dimanche 30 août 2015

WONDERSHOCK - CORÉE - 7/7 BONUS



Pour finir quelque images souvenirs







Un des nombreux magasin de patchs. Plusieurs dizaines d'autres sur un étage du marché de Pyounghwa. Un immense marché textile, accessoires, etc.



Peyo Rules !




L'expo de Savignac qui aurait du avoir lieu à la Mairie de Paris. On la retrouve à Séoul



Un atelier Bonus, fait avec les grille pixel psychédéliques imprimé en rab.







L'atelier de masques, T-shirt et gif animés de Mehdi, Camille, Michel, Yann et Guillaume.















Quelques belles pochettes de disques achetés à Séoul en compagnie de Sylvain et Yann.















- - -

Mes collègues

Camille & Stéphane mangent du poulet



Michel Bananes Jr, grand fumeur



Marine



2 geeks performants : Freeka et Yann



Mehdi, Xavier et Sylvain ( Avec le chapeau vert) qui est épuisé après 2 semaine intensive a gérer tout ce bordel.



Toutes les photos deces 7 post on été prise par Sylvain, Xavier, Marine, Camille et Moi.

Et aussi un grand merci à Eung Young, Chang Min , KK, Lee, Cédric, Fanny et Yooni ainsi que les autres traducteur.

- - - -

Un livre trouvé dans la bibliothèque du centre Samsung !



samedi 29 août 2015

WONDERSHOCK - CORÉE - 6/7 RÉFORME GRAPHIQUE



La Réforme graphique est un atelier/spectacle créé et interprété par Xavier Girard ( Secrétaire) et moi même (Président).

Le dossier de présentation de Réforme graphique

La première représentation fut donnée à Paris devant une centaine de personne à la Gaîté Lyrique . La refaire à Séoul pour 300 personnes était quelque chose qui a motivé ce voyage. Montrer ce spectacle qui nous tient à cœur et aller porter la bonne parole du dessin à 10 000 km, c'est une des raisons qui peut nous pousser à faire un show comme ça.

En attendant de vous proposer un montage des vidéos que nous avons ramener, voici quelques photos extraites du spectacle.

La réforme graphique est constituée de petits exercices de dessin qui se succède. Le tout est mis en scène avec un discours théorique qui manie concept sur l'art et deuxième degré. C'est dur de décrire ce qui est en jeu dans ce spectacle. Ce que j'ai envie de raconter c'est la sensation étrange de s'adresser à 300 personne et surtout de faire dessiner 300 personnes. Car je le rappelle il s'agit d'un atelier. Ce spectacle tient vraiment ce rôle : un atelier géant où on s'adresse plus à tous qu'a chacun individuellement. En tant que président ma parole est importante. Je deviens presque un gourou du dessin et j'ai été frappé par cette masse impressionnante de dessins produits en 2 heures. Plusieurs milliers de dessins qu'on à d'ailleurs à peine le temps d'apercevoir. Mais on se rend compte à quel point ce spectacle produit des images intéressantes. Chaque exercice ayant un sujet précis et des contraintes données, les dessins réalisés s'accompagnent pour créer un grand tout qu'on peut considérer comme une série impressionnante.

Par exemple ce moment où on fait monté quelqu'un sur scène et tout les participants dessinent cette personne. Quand ils lèvent tous leurs feuilles pour montrer à la personne portraiturer son visage dessiné plusieurs centaine de fois il se crée une magnifique sensation de vertige. La jeune fille choisie repartira émue avec tous ses portraits. Un moment intense qui montre la puissance du dessin dans sa grande simplicité. Ce dispositif basique prône aussi bien la diversité que l’expression personnelle. Ces caractéristiques font sens dans une telle mise en scène.

Ce qui fut impressionnant aussi c'est ce chaos très caractéristique de la Corée. Les choses se font toujours là bas mais rarement simplement, elles s'organisent de manière désordonnée. De voir tous ses enfants se donner à fond dans un bordel indescriptible, s’amuser juste à dessiner dans le plaisir de l’instant est quelque chose de très gratifiant.
Du chaos, de ce fourmillement jailli beaucoup de créativité. C’est débordant et donc très stimulant. La Corée, c’est ma sensation possède une sorte d’énergie collective très vive. Il y une ferveur positif qu’on a expérimenté à fond lors de ce spectacle.

Au final ça vaut le coup de gérer cette logistique folle, ou tout est multiplié par 300 : 300 dossier, 300 Crayon a papier, 300 Gommes, des milliers de feuilles de feutres, etc, etc… Oui tout ça à gérer pour créer ces moment où on partage chacun à sa manière un grand moment de dessin. Pour moi ce fut une expérience forte.

- - -

L'allocution du président.



2 dessins de la dictée dessinée



1 dessin de la dictée dessinée.



1 dessin de la dictée dessinée.



Autoportrait 2.0









Un dessin abstrait





Une des 3 natures que les participants devait dessiner.



Xavier, le secrétaire donne les consignes.



Les enfants dessinent.



Une des nombreux dessins de nature morte produits par les enfants.



Une autre dessin de nature morte .



Encore une autre dessin de nature morte.





-





Mon portrait offert par un enfant pendant la Réforme Graphique